Menu

Conférence


‘La variation du français : un modèle fonctionnaliste méconnu : La grammaire des fautes de Henri Frei (1929) à l’épreuve du français et du créole à Maurice’

Par : Prof Didier de Robillard
Département de sociolinguistique et didactique des langues
Université François Rabelais
Tours, France

Date      :  13  Avril  2018

Heure    :  11:00 h- 12:30h

Venue    :  G6 , NAC

Organisée par : le Département d’études françaises, Faculté de sciences sociales et humaines, UoM , en collaboration avec l’Institut Français de Maurice  - IFM

Contact : Personne à Contacter : D. V. Ballgobin
Courriel : v.ballgobin@uom.ac.mu , Tel : 403 7706;  5 733 9837

Résumé : Le(s) français de Maurice est-il/ sont-ils « fautifs », à rejeter sans autre forme de procès, ou manifestent-ils des phénomènes somme toute normaux dans toutes les langues ? Henri Frei (1899 – 1980) publie en 1929 La grammaire des fautes, un ouvrage où, en s’appuyant sur un corpus de lettres de Poilus à leurs familles, il y répertorie les « fautes » de français qui s’y manifestent, à une époque où les effets de la réforme de J. Ferry se font pleinement sentir, puisqu’on estime qu’après la guerre de 1914 - 18, les Français(es) sont tou(te)s francophones.
H. Frei essaie, en étudiant ce corpus abondant de près, d’en faire une typologie fondée sur l’idée que certains phénomènes observés semblent répondre à des besoins liés à l’efficacité de la communication. Ainsi, par exemple, il argumente que certaines erreurs tout en constituant assurément des écarts face aux normes, sont peut-être motivées par des besoins d’expressivité, d’économie, etc. dans le discours. H. Frei conduit une réflexion intellectuellement stimulante en essayant d’évaluer les avantages et inconvénients de ces évolutions pour l’efficacité communicative du français. Les français « régionaux » sont de bonnes illustrations de ces phénomènes, les formes de français présentes à Maurice, et la formation des créoles en constituent de bons exemples.    
Public Relations Office